1institalastation
Autonomie de l'enfant,  Fonctionnement,  L'accompagnement de Céline Alvarez Belgique,  Les ateliers autonomes

Comment amener les enfants à l’autonomie en début d’année?

Tout d’abord, il faut mettre en place des activités constructives, challengeantes afin que les enfants soient motivés.

Mais il ne faut pas seulement arriver à faire des activités seul dans le calme , ce n’est pas suffisant. Il faut amener l’enfant à une autonomie qui permet à celui-ci de trouver une solution à un problème sans venir nous chercher…Et aussi que l’enfant arrive à développer/ identifier sa  motivation endogène. Cette motivation provient du plus profond de nous et elle nous permet de mieux apprendre.

L’enfant doit pouvoir :

-se fixer des objectifs seul sinon on ne peut pas développer ses compétences exécutives ; reconnecter les enfants à faire des choix..

– trouver un espace qui ne gêne pas les autres.

-se recentrer..

-s’entraider. Nous leur donnerons des billes pour le faire sans nous..

-ranger son matériel.

-exprimer ses émotion en cas de conflit afin de le gérer. Mettre un mot sur ce qu’ils ressentent..

-marcher délicatement

-éviter les tapis, 

-ne pas casser le matériel cassable

-parler avec la voix des secrets

-attendre que l’adulte soit disponible ( 🖐 sur l’épaule) , -attendre son tour à l’évier..

Pour y arriver, il faut au début être militaire mais emphatique..

« Une main de fer dans un gant de velours ».

Je mets à disposition des enfants des ateliers constructifs mais qui ne demandent pas de présentation. Quand l’enfant prend le plateau, il sait quel est l’objectif en un coup d’oeil. Ce qui va vous permettre de superviser les premiers pas vers l’autonomie…

La première chose importante est la voix des secrets, (parler à voix basse). Il est important que les enfants comprennent qu’on puisse s’exprimer sans crier, ou parler fort.. Ca va de soi, que l’institutrice fait la même chose et donc si elle doit parler à un enfant à l’autre bout de la classe, elle se déplace et ne crie pas à travers la classe.

La deuxième chose: le déplacement, apprendre à se déplacer en marchant à travers la classe tout en évitant les tapis…

La troisième, le rangement… Apprendre à mettre sa chaise  sous la table et la retirer en la soulevant est tout un apprentissage..Ainsi que ranger son tapis, son plateau, son matériel correctement au bon endroit… Vous pouvez mettre des photos si ça peut aider les enfants au début.. S’il n’y a pas de photos, les enfants travailleront leur mémoire de travail en plus…

« L’ordre appelle l’ordre & le désordre appelle le désordre »

La quatrième chose, la main sur l’épaule.. .. S’ils ont besoin de moi, ils posent leur main sur mon épaule ou sur mon bras.. Ça permet aux enfants de ne plus crier à travers la classe après moi..Et qu’ils ne m’interrompent plus quand je suis occupée avec un autre enfant.

Le début, ce n’est que ça…Il faut leur montrer, être bon acteur afin qu’ils reproduisent… Une fois que les enfants sont rentrés dans l’autonomie vous pourrez commencer les présentations des ateliers qui développent les fonctions exécutives (activités pratiques, sensorielles,..) 

Il faut bien attendre que les enfants aient développé de bonnes compétences exécutives avant de chercher à leur transmettre les fondamentaux.

En fonction des enfants ça peut prendre du temps… pas d’inquiétude… ce temps sera vite rentabilisé par la suite car les enfants avanceront beaucoup plus vite une fois qu’ils seront bien autonomes et que les fonctions exécutives seront bien développées .

Voici quelques ateliers qui ne demandent pas de présentation…

6 Comments

  • olivier Caroline

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre article et vos précieux conseils. Vous n’imaginez pas comme vos publications me motivent à changer ma pratique.
    J’avais juste une petite question. Comment trouver des activités constructives, qui ne demandent pas de présentations sans tomber dans l’occupationnel ? quel genre d’activités ?

    Merci beaucoup

    Caroline

  • laurence

    bonjour,
    je sors du livre de Céline Alvarez que j’ai trouvé passionnant. votre blog est également très intéressant et très riche en idées et travail. Merci beaucoup. J’ai des ateliers dits autonomes depuis quelques années (classe de moyens et grands en france) mais je continuais les ateliers traditionnels avec inscription . je me pose beaucoup de questions autour des ateliers de motricité fine. J’en ai plusieurs avec des pinces différentes et des outils différents tels que noisettes, cotillons…d’après les conférences de céline Alvarez ces ateliers n’ont pas de sens réel et je peux comprendre (par exemple si l’élève utilise une pince à glaçons il doit manipuler des vrais glaçons). j’ai pas mal d’élève avec de gros problèmes de motricité fine et difficulté à tenir l’outil scripteur (ils vont parfois chez la psychomot) et je trouvais que ces petits ateliers musclaient bien leurs petites mains..même si le sens n’y ait pas toujours effectivement. De plus, ils ne délaissent pas du tout ces ateliers et en sont même friands ! qu’en pensez vous car ça m’interroge beaucoup ! par avance merci et merci du partage de votre formidable travail !!
    Laurence

    • linstitalastation

      Bonjour,
      Pour ceci , je suis d’accord avec Céline Alvarez… J’ai retiré ce qui n’avait pas de sens pour les enfants. Il y a moyen de trouver des petites activités qui ont du sens qui travaille la motricité fine.. Le panier de basket, le petit billard, les billes à envoyer sous des ponts, le picotage, les origami, les mandalas, travailler qu’avec des crayons et plus des feutres… Maintenant vous devez vraiment faire ce qu’il vous semble bon pour vous et vos élèves… Toutes les situations sont différentes.. Déjà par rapport aux matériels qu’on peut acquérir ou non..

  • Angélique

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ces explications!! Il y a un truc que je ne comprends pas bien… Est-ce que finalement les ateliers autonomes sont lancés dès le début de l’année ou pas? Etant donné qu’il faut attendre que les enfants soient bien rentrés dans l’autonomie avant de commencer les présentations des ateliers qui développent les fonctions exécutives…? Mais si l’on veut qu’ils rentrent dans l’autonomie, il faut qu’ils s’y entraînent!? Comment et avec quoi du coup? Pouvez-vous m’éclairer?
    Serait-il possible d’avoir un exemple de ce que vous faites en début d’année concrètement? Moi c’est tjs à ce moment que je me dis que je vais être stricte et ne rien lâcher et que finalement il y a qqch qui m’échappe quelque part… Un tout grand merci

    • linstitalastation

      bonjour,
      en début d’année avec des enfants qui ne sont pas autonomes, je leur propose des ateliers autonomes où l’objectif est clair pour lui, des ateliers qui ne demandent pas de présentation… Juste le temps que les enfants connaissent et respectent les règles.. la chaise sous la table, la voix des secrets, ranger son plateau, terminer son atelier, rouler son tapis, marcher en classe… Une fois que ceci est acquis (ça peut prendre jusque 2 mois) pas d’inquiétude, le retard sera rattrapé très vite après., je commence les présentations…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *